Entre la vallée de la Loire et du Cher, le château du Moulin est un monument partagé entre Moyen-Âge et Renaissance. Niché entre bois et prairies, au cœur de la Sologne, le château du Moulin mire ses tours de briques roses losangés de noir et coiffées d’ardoises dans l’eau de ses douves. Ce château familial et intimiste ne se révèle aux regards qu’au tout dernier moment, au bout d’une allée bordée d’arbres centenaires.

Le château du Moulin a été construit entre 1480 et 1502 d’après les plans du maître-maçon à la cour, Jacques de Persigny, pour Philippe du Moulin, un homme d’armes proche du roi Charles VIII à qui il sauva la vie à la bataille de Fornoue en Italie. Ce fait d’armes lui valut la reconnaissance du roi qui le fit chevalier sur le champ de bataille. Bâti entre deux périodes historiques différentes, cette « perle de la Sologne » est aussi bien un château-fort du Moyen Âge qu’une demeure seigneuriale de la Renaissance. Douves, arbalétrières, mâchicoulis, donjon, fenêtres à meneaux et coquilles ornementales constituent autant d’attraits au château du Moulin.

Resté dans la descendance de Philippe du Moulin jusqu’au tournant du XXe siècle, il fut racheté par la suite par Marcel Compaignon de Marchéville qui, avec son fils Louis, menèrent d’importants travaux de restauration pendant quatorze années. Tout le confort moderne du début du siècle avec salles de bain, chauffage central et téléphone fut installé au château. Meubles, tapisseries et tentures choisies avec soin en font le charme d’une maison familiale qui s’ouvre à la visite depuis 1953.

Le château du Moulin accueille le Conservatoire de la fraise et invite à la découverte de ce fruit délicieux à travers le musée de la fraise, dans les écuries. Une quarantaine de variétés de fraises, anciennes et modernes, sont visibles dans le jardin potager d’un hectare.