Élevant ses hautes façades avec monumentalité depuis les pelouses d’un grand parc paysager, le château de Brissac mérite son surnom de « Géant du Val de Loire ». Berceau de la famille des ducs de Brissac depuis plus d’un demi-millénaire, ce monument est surprenant par l’originalité de son architecture : se côtoient en effet la rigueur des tours de défense du XVe siècle et la finesse de l’ornementation sculptée du XVIIe siècle. Le château de Brissac appartient à la même famille depuis le 26 mai 1502, date d’achat de la seigneurie par un gentilhomme angevin, René de Cossé. 517 ans plus tard, ses descendants habitent toujours cette incroyable demeure. Tandis que le parc offre de magnifiques points de vue à l’ombre d’arbres centenaires, la visite révèle un éblouissant décor façonné au fil des siècles et une histoire étroitement liée à la grande histoire de France. Les deux tours médiévales sont les derniers vestiges d’un ancien château construit au XVe siècle par Pierre de Brézé, ministre de Louis XI. En 1600, le premier duc de Brissac confie la construction d’un nouveau palais en lieu et place de l’ancienne forteresse à son architecte Jacques Corbineau, mais la mort de Charles II de Cossé en 1621 a pour conséquence l’arrêt brutal et définitif du chantier qui ne sera jamais achevé par ses successeurs. Cela explique l’étonnante mais non moins charmante hétérogénéité des façades observable aujourd’hui

Le château de Brissac fait entrer toute personne qui y pénètre dans l’intimité d’une histoire familiale qui compte d’illustres personnages. En août 1620, il est le théâtre d’un événement marquant : la réconciliation de Louis XIII et de sa mère, Marie de Médicis. La chambre du Roi, accessible par la grande galerie monumentale longue de 32 mètres, garde le souvenir du passage du monarque alors âgé de 19 ans. La visite des lieux est une invitation à apprécier le mobilier précieux, les plafonds richement décorés ou encore les tableaux de famille accumulés par les 17 générations successives. Louis-Hercule, huitième duc de Brissac, gouverneur de Paris, colonel des Cent Suisses, a marqué l’histoire par sa relation seize années durant avec la célèbre comtesse du Barry. Sur 7 étages, le géant du Val de Loire compte au total plus de 200 pièces incroyablement conservées. Le clou du spectacle est la découverte du ravissant théâtre construit par une marquise de Brissac mélomane, Jeanne Say, à la fin du XIXe siècle. La visite du château de Brissac s’achève enfin dans le cellier par une dégustation des vins de la propriété et la découverte des cuisines historiques.